Mickaël Mangaman commence la paleta à l’âge de 10 ans. Cette passion, il la découvre dans son quartier, au fronton du Chaudron. Ce sport aux racines basques, donne ses plus beaux fruits sur notre île.