Selon le collectif féministe les Glorieuses, depuis 16h47 cet après-midi les françaises travaillent gratuitement, et ce jusqu’à la fin de l’année. En cause les écarts de salaires femmes hommes. Explications avec Amandine Rivière.