Il s’appelait David, il était gardien de la paix et il a choisi de mettre fin à ses jours hier, avec son arme de service, sur son lieu de travail au commissariat Malartic. L’homme, originaire de Saint-Denis était également un grand passionné de VTT. Aujourd’hui, au-delà du choc, il laisse un grand vide dans la vie de ses proches, ses amis d’enfance. Un reportage de Denis Yaouanq.