Le finlandais Nokia, numéro un mondial du téléphone portable, et le géant de l’électronique japonais Sony, ont annoncé vendredi examiner les conditions de travail chez leur fournisseur Foxconn Technology, dont 11 ouvriers chinois se sont suicidés cette année.