Ces examens intimes auraient eu lieu à l’aéroport de Doha. Le ministère des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande a révélé qu’une de ses ressortissantes faisait partie des victimes.