Face à la montée du Front National (FN) dans les territoires ultra-marins, Marie-Luce Penchard accuse François Hollande de porter "une lourde responsabilité".